La DataCup et les Ambassadeurs

image de  La DataCup et les Ambassadeurs
26 septembre 2019

La DataCup a elle aussi bien entamé sa rentrée !

Le 30 Août, Florent Thomas, CEO de Mind&Go, l’incubateur de la DataCup s’est rendu à Toulouse pour rencontrer 12 Ambassadeurs français qui ont visité la ville rose lors de la Conférence Annuelle des Ambassadeurs dans la foulée du G7.

Ce rendez-vous annuel qui rassemble plus de 140 ambassadeurs autour du Chef de l’Etat est prolongé par la visite des ambassadeurs dans les 11 régions de France. Ces visites ont pour but de faciliter la rencontre avec les principaux acteurs des secteurs de la société civile dont les acteurs économiques privés et publics dans les régions. A Toulouse la rencontre se faisait sous l’égide du Préfet de région.

La journée s’est divisée en deux partie. D’abord nous avons eu la chance de participer aux Tables Rondes de la Diplomatie Française organisée par Rencontres d’Occitanie autour de la coopération scientifique et universitaire (focalisée plutôt sur l’équivalence universitaire, les formations diplômantes, etc…) et autour de la coopération internationale explorant comment les territoires s’impliquent dans la coopération internationale. Un résumé sur ces Tables Rondes est accessible sur le site du journal de la Dépêche.

Nous avons ensuite pu rencontrer les Ambassadeurs lors d’un cocktail déjeunatoire organisé par la Préfecture de Région Occitanie Pyrénées Méditerranée. L’événement rassemblait environ 150 invités venant de secteurs divers.
Pour la DataCup le lien avec les Ambassades est crucial. Au-delà de l’accès à de nouveaux marchés pour la DataCup, nous avons un réel intérêt commun autour de la gestion bibliothécaire des Instituts Français dont ils sont aussi responsables. De plus, Florent Thomas indique que :

“Le point important pour nous c’est de nous faire connaître et que les Ambassadeurs perçoivent l’intérêt et l’utilité que peut avoir la DataCup sur les différents territoires. La DataCup n’est pas une fin en soi, c’est de quelle manière elle peut rendre service aux gens sur place qui compte.”

Nous avons pu en parler aux Ambassadeurs de France en Éthiopie, au Paraguay, au Burkina et en Zambie, pays dans lesquels nous avons déjà des perspectives tels que le Burkina Faso ou pour lesquels la solution que représente la DataCup fait sens.

Au-delà des rencontres avec les Ambassadeurs, ces moments permettent aussi de nouer et de renouer avec des acteurs clefs de la coopération internationale française, tels que le SIAD ou Occitanie Coopération qui permettent de partager les connaissances entre les acteurs de la coopération internationale mais aussi de mettre en cohérence les actions variées et nombreuses des ONGs (Organisations non-gouvernementales) et des bailleurs de fonds mais aussi des territoires et du secteur privé.

Loin des locaux de notre petite start-up qui produit, rêve et imagine la DataCup, nous avons pu voir, lors de ces rencontres, que celle-ci peut être réellement un atout. Le champs des possibles est vaste, que ce soit de faciliter l’accès à l’éducation et à la culture pour des publics éloignés de la technologie et des contenus ou de former des partenariats pour accéder à du contenu libre de droits tels que des documentaires.

Nous allons donc poursuivre toutes ces excitantes opportunités dans les prochaines semaines !